Pétition Culture fribourgeoise en danger

Ce qui menace le théâtre peut nuire bientôt à la musique, au chant, aux arts visuels.

En effet, des critères d’obtention de subvention, établis par le Conseil d’Etat, ne permettent plus qu’à cinq projets de théâtre d’être soutenus de manière importante par l’Etat. Une commission d’évaluation présidé par le directeur de la culture, avec pour membres trois personnes vaudoises et Thierry Loup, ont « arrosé » cette année cinq spectacles et refoulé huit autres. Parmi ces cinq retenus trois servent aux intérêts des théâtres de Thierry Loup. Oui, « Le berger fait entrer le loup dans la Chassot artistes ! »

On voit par là qu’on veut ranger la création dans un cadre strictement institutionnel et financier, avec retombées de tournées dans le cercle d’autres institutions extérieures au canton : la politique de théâtre « vitrine du canton » selon notre direction de la culture.

Il n’y a donc plus de place pour des projets, comme ce « Molière toujours », 14èmespectacle d’été de l’Aire du Théâtre. La commission a jugé notre projet « insatisfaisant au niveau professionnel de l’équipe artistique », elle a jugé négativement « la qualité artistique du projet », le sujet de Molière n’ayant pas selon elle « de dimension novatrice, cohérence et pertinence », elle a jugé très négativement « la qualité de nos projets antérieurs ». Elle n’a pas dû lire nos critiques de presse souvent très favorables pour ne pas dire élogieuses, elle n’a pas considéré l’intérêt ou l’enthousiasme de notre public. On le voit, le parti pris est pris ! Qui en tire profit ? Pour quelle forme de théâtre ? Celle seule qui peut entrer dans le strict cadre institutionnel et financier ? Celle qui privilégie l’aspect formel avant le contenu et sa portée sociale ? Avant d’être un produit économique, le théâtre n’est-il pas un art ? Et la possible rencontre de l’esprit avec un public hors des institutions théâtrales ?

Nous ressentons un profond malaise des artistes fribourgeois de toute discipline. Jamais par ailleurs on a consulté les artistes créateurs fribourgeois sur cet ukase des critères de subvention, on nous l’impose d’en haut sans concertation. Cela nous fait craindre pour l’avenir de la vie musicale, chorale, et les arts visuels de notre canton.

C’est pourquoi nous demandons au Conseil d’Etat, au nouveau conseiller d’Etat en charge de la culture ainsi qu’au nouveau directeur de la culture de revoir cette politique. Par la pétition que vous pouvez signer. Merci d’avance.

Pour l’Aire du Théâtre, Jean Winiger


Formulaire à télécharger >>
Powered by